Pour la liberté et la promotion de l'athéisme, pour la sauvegarde de la raison contre les superstitions
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lundi 12 Octobre 2009

Aller en bas 
AuteurMessage
quinlan_vos
Admin
avatar

Messages : 1478
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 36
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Lundi 12 Octobre 2009   Lun 12 Oct - 20:29

Il es parfois étrange de voir le monde courir après son futur pour, finalement, ne jamais changer.
Certes, c’est un constat que l’on pourrait faire pour bien des choses et bien des gens. D’une certaine manière, les principes de l’évolution, à travers la théorie de la Reine Rouge, nous rappellent cet inévitable fait : courir, pour ne jamais bouger.
Cependant, nous vivons dans un monde qui, à sa manière, avance quand même. Ou en a l’impression. Parce qu’en avançant, parfois, nous nous rendons compte que nous nous contentons de remettre nos pieds dans les empreintes du passé.

Le monde religieux, lui aussi, agit de la sorte. Comme un organisme biologique (nous avons déjà débattu du lien qui existe entre les systèmes religieux et viraux), il court après sa propre modernité pour, finalement, ne pas disparaître. Et les accords d’aujourd’hui ne sont faits que pour ramener au temps d’hier.
Ainsi, il n’est pas particulièrement surprenant de voir le Premier Ministre (sinistre?) Français François Fillon se rendre au Vatican, par invitation expresse de Benoît XVI. Mais il s’agit d’un choix politique, également, qui correspond à la canonisation (la première image qui me vient en tête à ce mot est assez gore) de Jeanne Jugan, la « petite sœur des pauvres ».
Mais, après avoir discuté durant une vingtaine de minutes avec le Pape des « initiatives communes possibles autour du Proche-Orient, de l’Afrique, du Liban ou de la crise écologique », Fillon s’est fendu d’un discours… en droite file avec les précédents points de vue du Gouvernement de la fille aînée de l’Eglise.
« Les mérites spirituels de ces figures que l’Église a tenu à distinguer font partie d’une tradition française humaniste. (…) Cette tradition me paraît être l’un des éléments sur lequel doit s’appuyer une laïcité sereine. »
Voir apparaître les « mérites spirituels » avec la « tradition Française humaniste » dans la même phrase donne à réfléchir, assurément.
Nouveau symbole en faveur du rapprochement de l’Etat et de l’Eglise dans la suite du discours du Premier Ministre :
« Cette crise (économique et écologique) révèle aussi la mise en péril de valeurs comme la responsabilité, la probité, la solidarité. Qui croire ? Que croire ? Et que faire ? Face à ces interrogations fondamentales, notre dialogue avec les Églises ne peut être que fécond. »
Eh oui. La crise est la porte ouverte à une nouvelle collaboration entre l’Etat et le culte. Tous pourris… sauf mon Dieu.
Mais François Fillon va plus loin, réarticulant ici, comme on s’en doute déjà, le discours de Latran : « En mettant en garde notre civilisation sur ses faiblesses matérialistes, ses pulsions guerrières, ses fanatismes, vous approfondissez notre regard sur la condition humaine, ses devoirs éthiques, sur sa fragilité et son mystère. C’est la République, celle des croyants de toutes confessions, mais aussi celle de ceux qui doutent, cherchent ou ne croient pas, qui est ainsi invitée à une méditation collective. Et cette méditation qui nous grandit est à l’image d’une laïcité ouverte et réfléchie. Je crois aux échanges empreints de respect qu’État et religion peuvent conduire sur le seuil, porte ouverte. » Et François Fillon a conclu : « Cette laïcité française est tissée de liberté, tramée de considération mutuelle et d’écoute. »
Il est évident que nous nous trouvons ici à la limite des considération laïcs soutenues par nos prédécesseurs. Là où, parfois, l’Eglise entre par la grande porte, à coups de Rangers et de crucifix à canon scié, le Premier Ministre les invite par la petite porte, celle de derrière, celle que personne (ou presque) ne gardait.
Un discours en finesse, cependant, tant on sait que Fillon a la capacité de relativiser et calmer les ardeurs du Président Sarkozy. Le discours, outrageant, de Latran? Que nenni.
Pourtant, plus que les discours, les actes parlent.
Comme la remise des insignes de commandeur de la Légion d’Honneur (on le donne vraiment à tout le monde, ce foutu hochet) à Mgr Dominique Mamberti, qui sert de ministre des affaires étrangères (pour la France) au Pape.
Ou comme l’inauguration, samedi, de la médiathèque du Centre Culturel Saint Louis de France, toujours par Fillon. Le Centre Culturel, situé à Rome, a été créé après la guerre par Jacques Maritain, alors ambassadeur de France au Vatican.
L’ambassadeur actuel, Stanislas de Laboulaye (aucun rapport avec Steevie) a déclaré : « La France continue à considérer ce centre comme un élément essentiel de notre présence auprès du Saint-Siège ». Finalement, la nouvelle médiathèque (qui remplace une bibliothèque) se veut un mélange entre culture générale et catholicisme, entre ce que la France souhaite offrir et ce qu’elle souhaite recevoir.

Laïcité? Un mot désuet, qui perd de sa valeur, violé à coups de « positif », de dîners du CRIF, et j’en passe. Bafoués, ceux qui y voyaient une lutte contre les principes religieux, dans l’optique d’une vision plus humaniste du monde. Comme il récupère ses opposants, le Gouvernement Sarkozy récupère donc les principes d’humanisme pour les injecter dans une vision « new-age » de la religion.

Continuons sur la France, un instant. Le positionnement politique de certains groupes se fait de plus en plus vif, à mesure que les choses avancent.
A l’heure où, enfin, on propose de débattre de la place des beaux-parents dans le cadre familial, nous retrouvons la chef de file du Parti Chrétien Démocrate, Christine Boutin (toujours aucun lien avec Steevie… quoi que.) en protectrice de la famille « biologique ».
Erf… Explication de l’intéressée : « ce qui est en jeu dans un tel statut, c’est la place de la famille biologique par rapport à la famille sociale. La famille biologique, c’est le père et la mère. Le droit français s’est construit sur cette réalité. C’est tellement vrai que l’on a créé l’adoption plénière, qui permet de donner à l’enfant adopté le nom de ses parents adoptifs, sur le modèle de la famille biologique. Si l’on introduit un tiers dans cette relation, c’est tout cet ensemble qui se lézarde ! »
Eh oui. Beau-papa et belle-maman peuvent aller se faire voir en enfer… Ils n’ont pas le droit d’exister.
Ors, dans une famille, ils ont de l’importance. Dans un couple séparé ou divorcé, c’est le beau-père (majoritairement) qui contribue à élever l’enfant ou les enfants. Lui qui est la pour les maladies, pour les promenades, pour les vacances… Pour tout.
Quelle est la notion de père ou de mère biologique? Les géniteurs ne sont que les géniteurs, ceux qui lancent la course. Mais si l’un d’eux part, que reste-t-il? Une demi famille?
Il semble que, de plus en plus, la France chrétienne bien-pensante préfère voir des pères ou des mères débordés par leur solitude se débattre avec leurs enfants que des couples heureux et… égaux. Lorsque, après des années de couples la mère ou le père se sépare du beau-père ou de la belle-mère, que reste-t-il? Celui ou celle qui a contribué à élever et éduquer les enfants disparait, purement et simplement. Hors de question de les revoir, de leur parler, ne serait-ce qu’une fois de temps en temps. Ce raisonnement absurde oublie l’un des éléments principaux de ce genre d’histoires : quand on va avec un homme ou une femme qui a des enfants, on va avec eux aussi. Les droits moraux que l’on se donne sont les mêmes que si ils étaient nos propres enfants.
Mais nous n’existons pas, et sommes voués à disparaître.

Qu’en est-il, à présent, pour ce que l’on appelle la « pilule du surlendemain »? EllaOne apparaît sur le marché, dans les médias et… dans les conversations religieuses.
« On est en train de cacher aux femmes » que la pilule EllaOne, qu’on présente aux femmes comme contraceptif, « a également comme impact de supprimer des vies déjà conçues », explique Top Chrétien en citant le docteur Xavier Mirabel, le président de l’Alliance Française pour les Droits de la Vie.
Une pilule abortive? Mais comment donc? Pas comme la pilule du lendemain qui permet d’éviter la grossesse alors que la fécondation a déjà eu lieu?
Ah, ben si, en fait. Mais, en bon médecin, il a oublié ça. Le principe est le même, quelques heures plus tard, ici.
Et il continue : « C’est une étape de plus dans la banalisation de l’avortement d’autant plus contestable qu’on ne comptabilisera jamais leur nombre ». Et pourtant… On sait exactement combien de femmes prennent la pilule du lendemain, et il n‘y a aucune raison que celle-ci ne soit pas comptabilisée… Il confond avec de l’Arnica, ou quoi?
Ainsi, l’Alliance demande que « la vérité soit dite aux femme » (Dieu existe, il vous aime, et il veut ce bébé, même si vous êtes incapable de l’élever), et que l’Etat Français ne participe pas au financement d’EllaOne.
Chacun monte donc au créneau, les plus virulents étant certainement ceux du Parti Chrétien Démocrate.
« Les enjeux financiers liés à la mise sur le marché d’un abortif précoce sont colossaux. C’est une logique de recherche de profits qui est avant tout privilégiée, et pas du tout la recherche du bien-être ou de la santé des femmes », lit-on de la part de Sabine Faivre, Secrétaire Nationale Vie, Famille et Santé, du Parti, sur leur site.
Soyons honnêtes… ces gens, qui disent se soucier le plus fort possible de la vie, ne semblent qu’à peine se rendre compte de ce qu’elle est. La vie? C’est celle de Dieu, et c’est tout. Sauf que ça n’est pas ça.
Des parents incapables financièrement ou psychologiquement d’élever leurs enfants, ce n’est pas la vie. Pas plus qu’une ado enceinte.
La vie et son respect passent d’abord et avant tout par l’appréhension réelle de ce qu’elle est. Et, parfois, respecter la vie c’est respecter les vivants, ceux qui vivent et qui en souffrent, avant de respecter des fœtus dont la vie est gâchée d’avance.

Enfin bref… De gros sujets, dont le débat se trouve houleux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël

avatar

Messages : 625
Date d'inscription : 20/07/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: Lundi 12 Octobre 2009   Lun 12 Oct - 22:59

Citation :

La vie et son respect passent d’abord et avant tout par l’appréhension réelle de ce qu’elle est.

un gros tas de molécule capable d'en former un autre ? ^^ et encore....

je n'ai jamais bien compris toutes cette polémique autour de la pilule du lendemain , ni "l'éthique" en générale , surtout dans le cas ou "l'enfant" se résumer a quelques cellules agglutiné

en faite je n'ai jamais bien adhérer a tous ces arguments types "on fait souffrir les petit animaux" , "c'est un génocide !" , etc.... faut vraiment être un **** finis pour se soucier de ce que peu ressentir un tas de particules élémentaires avant de "mourir".

Citation :
« Les enjeux financiers liés à la mise sur le marché d’un abortif précoce sont colossaux. C’est une logique de recherche de profits qui est avant tout privilégiée, et pas du tout la recherche du bien-être ou de la santé des femmes »

je suppose que c'est de l'ironie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quinlan_vos
Admin
avatar

Messages : 1478
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 36
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Re: Lundi 12 Octobre 2009   Lun 12 Oct - 23:22

De leur part, je ne pense pas, non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mereck_bxl

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 38
Localisation : Ixelles (bruxelles)

MessageSujet: Re: Lundi 12 Octobre 2009   Mar 13 Oct - 10:46

Cet édito semble ridicule pour un belge laïque au vu de ce qui s'est passé avec la famille royale et les ministres belges présents sur place - pour la canonisation du père Damien.

Crois-moi, en Belgique, c'est nettement plus choquant !

CD mon sujet :
http://libertathee.forumactif.org/actualite-f20/belgique-soumis-a-l-eglise-t274.htm

En tout cas, c'est chaud pour les laïques belges.


Dernière édition par Mereck_bxl le Mar 13 Oct - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camio

avatar

Messages : 475
Date d'inscription : 07/09/2009
Localisation : France

MessageSujet: Re: Lundi 12 Octobre 2009   Mar 13 Oct - 12:28

D'où tire-t-elle sa légitimité, la famille royale belge ? Y'a un vieux fond de droit divin là derrière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://libresansdieu.org/bb/index.php
Mereck_bxl

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 38
Localisation : Ixelles (bruxelles)

MessageSujet: Re: Lundi 12 Octobre 2009   Mar 13 Oct - 12:44

Camio a écrit:
D'où tire-t-elle sa légitimité, la famille royale belge ? Y'a un vieux fond de droit divin là derrière ?

Bah, la famille royale, à l'origine, a été choisie à cause de ses très diverses origines (allemande, française, autrichienne, anglaise aussi je pense...)

Mais la famille royale actuelle, quant aux faits présents, n'a clairement aucune légitimité.
Néanmoins, la tradition catholique est extrêmement ancrée dans les événements : nombreux sont les événements à être aussi célébré à l'église...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lundi 12 Octobre 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lundi 12 Octobre 2009
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vajradharaling - Programme octobre 2009
» le Biocontact d'octobre 2009 titre Respectons les animaux
» 2009/10/27: OVNI? "dans un tunnel translucide"
» Semaine du 12 au 18 octobre 2009
» Une méditation pour aujourd'hui mardi 13 octobre 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIBERTATHEE :: LIBERTATHEE :: L'Edito de la Semaine-
Sauter vers: