Pour la liberté et la promotion de l'athéisme, pour la sauvegarde de la raison contre les superstitions
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au sujet de l'art

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
DementiaMagister

avatar

Messages : 793
Date d'inscription : 22/06/2009
Age : 34
Localisation : Bas rhin

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 8:15

Galilaei a écrit:


Bien que j'aprécie la beauté des fleurs (un mode de reproduction magnifique!) je ne peut qu'être d'accord avec toi pour le reste.
Ben les fleurs, c'est pas trop mon truc. J'avoue pour ma part trouver les arraignées magnifique. Question de gout, je suppose.

Une belle avicularia metallica. La versicolor est très belle aussi.


Citation :
Tout aujourd'hui relève de la mode. Les disciplines japonaises sont à la mode et donc on voit se multiplier les pseudo-écoles ou enseignent des pseudo-maîtres qui pour quelques euros vous apprennent une parodie d'art martial.
Il n'y a qu'a voir le judo, sinistre sous version du Ju jitsu. Sans compter les divers style de Karaté, dont bon nombre sont bidon.
Ayant pratiqué le SHito ryu, le sous travail sur les esquive est dangereux à mon humble avis. Vouloir contrer toute force par la force est mal avisé, surtout si l'adversaire en face est un Muay Thai nak.
De même les style de Wushu sont edulcoré, comme le Zui quan, technique acrobatique basée sur l'equilibre et les transition brusque d'equilibre pour destabiliser l'adversaire qui est devenu une danse mimant un alcoolique.
Heureusement qu'il subsiste des Maîtres ancienne école.
Idem pour les bonsai. Avant, il fallait planter la pousse et la tailler régulièrement, maintenant, on peut acheter un bonsai au supermarché, sans passer par la case "bonsaiification".

Citation :
Tout est devenu un bien de consomation. Et qui dit consomation dit rapide et prédigéré. Ce qui prends normalement une vie à être maîtrisé tient aujourd'hui dans un bouquin "...pour les nuls".
Tu es gentil, un livre pour les nuls est une introduction, il y a bien pire, comme les exemple que tu as cité.

Citation :
Quelques exemple:

-Tout le mode veut être un grand chanteur =========> la télé invente xfactor, starac et nouvelle star.
-Tout le monde croit être capable de faire de la grande cuisine=======> la télé invente un dîner presque parfait.
-Tout le monde pense être très intelligent et très cultivé======> la télé invente le maillon faible, 100 contre un...
Ou comment convaincre des débiles profonds qu'ils ne sont pas des parangon de médiocrité.
Citation :
Résultat : ultra médiocrité dans tout les aspects de la vie.
Horriblement triste.


Citation :
Je sais que je vais passer pour un prétentieux en écrivant ça mais je m'en fout.
Non, réaliste. Et quand bien même, tu ne seras pas seul à être qualifié de prétentieux, puisqu'on sera dans le même panier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalu64



Messages : 71
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 54
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 10:27

tguiot a écrit:

Et même Beethoven, cette force cosmique qui semblait vouloir se mesurer à l'univers tout entier, n'était clairement pas étranger à cela. On retrouve de nombreux moments où il livre une histoire humaine (probablement la sienne qui fut tragique), rien de transcendant. (Chez Mozart aussi d'ailleurs) un des meilleurs exemples étant sans doute la dernière sonate, opus 111.
La fameuse troisième période de Beethoven, pas toujours facile d'accès. La Grande Fugue, les derniers quatuors à cordes, les dernières sonates, la 9ème, la Missa Solemnis, un travail en profondeur de la matière musicale, c'est un sujet vraiment inépuisable.
Citation :

Donc clairement, cette idée du "supérieur" parait à première vue intéressant, mais ne résiste pas bien longtemps dès qu'on investigue dans le concret, dans ceux qui ont fait l'Art, et non du concept théorique.

Et je partage complètement ton jugement concernant le "supérieur". Confronté à Beethoven, Wagner, Mahler, les grands symphonistes, on y voit un messsage qui s'adresse à la postérité, c'est une dimension qu'on ne peut négliger en musique romantique allemande. Et cela devient dogmatique quand on cherche cette même dimension dans d'autres musiques, du verbiage pontifiant pour intello.
Je préfère de loin les considérations en terme d'influence sur l'histoire de la musique, où la légèreté de Mozart ou de Schubert prennent toute leur place en dehors de tout message transcendantal.

Citation :
Kalu64 a écrit:
Justement lorsque Schubert se lance dans une musique symphonique il est lourd, il ne parvient pas à terminer, la Symphonie Inachevée.
Jugement que je trouve un peu sévère, mais c'est vrai qu'on n'atteint pas le niveau Beethovenien sur le plan symphonique. Par contre, en musique de chambre, il dépasse tout le monde en puissance expressive.
C'est vrai, parce que justement j'aime tellement la musique de chambre de Schubert, et la musique symphonique de Beethoven!!!! Mais d'accord, jugement à l'emporte pièce...

Citation :

Kalu64, tu sembles ne pas être étranger du tout à la musique classique. De quelle façon t'y intéresses-tu?
Beaucoup d'écoute, un peu de pratique en chant choral (mais c'est finis), beaucoup de lectures sur l'histiore de la musqiue, bien que ça remonte à quelques années, des études pour mon bac musical, par contre foirage en DEUG de musicologie ...
En terme de musique classique, mes gouts vont particulièrement à la période fin XIXème début XX : Debussy, pour son ouverture à univers musicaux non occidentaux et plus tard Ravel, ou Stravinsky du début.
Bartok également (le Mandarin Merveilleux). La musique russe du groupe des 5, et Schostakovith, mais le baroque aussi, mais j'en écoute moins souvent.
La musique anglaise du XX, Britten, Tippet, en musique contemporaine, Ligetti, Stockausen, (quand je suis seul à la maison).

Peu de partique instrumentale ces 10 dernières années, un peu de mandoline, mais électro-acoustique pas en musique classique ..

Mais et toi tguiot ? quel parcours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pakete

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 37

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 12:45

Tres belle bête en effet Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tguiot



Messages : 242
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 13:24

Kalu64 a écrit:
La fameuse troisième période de Beethoven, pas toujours facile d'accès. La Grande Fugue, les derniers quatuors à cordes, les dernières sonates, la 9ème, la Missa Solemnis, un travail en profondeur de la matière musicale, c'est un sujet vraiment inépuisable.

Non, pas facile d'accès! Moi-même j'ai mis parfois du temps à comprendre et donc à accrocher (et parfois, l'enthousiasme n'en est que plus grand! Je me souviens bien par exemple du Scherzo & Marche de Liszt que je trouvais horrible aux premières écoutes; c'est désormais une de ses oeuvres que j'adore!)

J'ai pris l'exemple de la dernière sonate parce que je la trouve beaucoup plus humaine. L'arietta me semble être un adieu, il revit les grands moments de sa vie, les joies, les peines, et s'en va humblement. Quelle profondeur!

La 9e et la Messe sont des exemples d'une immense profondeur, mais dans lesquels il ne me paraît pas interdit d'y voir une certaine transcendance (avec beaucoup de prudence dans l'emploi du terme). Le solo du ténor, qui grandit petit à petit, ressemble à un chant de l'homme vers l'univers.


Kalu64 a écrit:
Et je partage complètement ton jugement concernant le "supérieur". Confronté à Beethoven, Wagner, Mahler, les grands symphonistes, on y voit un message qui s'adresse à la postérité, c'est une dimension qu'on ne peut négliger en musique romantique allemande. Et cela devient dogmatique quand on cherche cette même dimension dans d'autres musiques, du verbiage pontifiant pour intello.
Je préfère de loin les considérations en terme d'influence sur l'histoire de la musique, où la légèreté de Mozart ou de Schubert prennent toute leur place en dehors de tout message transcendantal.

Tout à fait. Il existe quelque part une simplicité dans la musique classique. Il n'est parfois pas besoin de longs commentaires exégétiques pour apprécier pleinement certaines oeuvres dites "légères".
Dans les grands symphonistes, j'aurais rajouté Brahms, quoique je le trouve un peu moins "convaincant". N'empêche, la passacaille de sa 4e symphonie ne me laisse jamais indifférent; dommage que cette symphonie soit un peu trop longue. Puis Bruckner! Sa 9e!
Et il faut s'en tenir aux romantiques, sinon on peut ajouter sans souci Chosta (la 5e!), Debussy (la mer, le faune), Stravinsky (pétrouchka, le sacre, l'oiseau) et d'autres encore.

Effectivement, une source inépuisable.


Quant à l'idée de transcendance, j'avais réagi avec casdenor par rapport à Luc Ferry, parce qu'il rapporte dans "L'homme-Dieu" une approche de l'art par la transcendance. Le texte est pertinent, mais il ne reste justement que dans une conception de l'art qui ne sort pas du cadre théorique.
Dès qu'on approche les oeuvres elles-mêmes, et non pas le seul concept "art" dont elles se réclament, il devient rapidement difficile de définir justement un concept "art".


Kalu64 a écrit:
En terme de musique classique, mes gouts vont particulièrement à la période fin XIXème début XX : Debussy, pour son ouverture à univers musicaux non occidentaux et plus tard Ravel, ou Stravinsky du début.

Même pas tellement plus tard: quand l'Oiseau de feu est créé, La Mer n'a que 5 ans. Debussy était effectivement assez génial.



Kalu64 a écrit:
Mais et toi tguiot ? quel parcours ?
Je pratique le piano depuis tout jeune (vers 6 ans). J'ai fait aussi des percus pendant quelques années. Mais à vrai dire, bien que j'étais assez doué (d'après mes résultats aux examens), je n'ai jamais vraiment pris ça au sérieux, ni été vraiment intéressé par la musique classique. Je jouais ce qu'on me donnait, et de la façon dont ma prof l'expliquait.

Ce n'est qu'à partir de 18 ans environ que j'ai commencé à prendre ça un petit peu plus au sérieux. Mais en même temps je suis entré à Polytech, donc moins de temps disponible. J'ai quand même participé à un concours national, et continué la musique en tant que pianiste à l'orchestre de l'ULB (mon université). Et durant toutes ces années, cet intérêt n'a fait que grandir, jusqu'à devenir une véritable passion. Après polytech, j'ai passé l'examen d'entrée au Conservatoire de Bruxelles, réussi la première année. Je suis aujourd'hui réinscrit et suit toujours les cours de piano (avec Mikhail Faerman, premier prix du concours reine elisabeth, en 1975 je crois), bien qu'en même temps je suis à la recherche d'un emploi, parce qu'il faut bien gagner de l'argent aussi...
Donc, une passion qui s'est révélée tard, mais qui est aujourd'hui très forte. J'écoute énormément de musique, vais très souvent aux concerts, je lis un peu moins sur le sujet, quoique j'ai dévoré quelques biographies de compositeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mereck_bxl

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 39
Localisation : Ixelles (bruxelles)

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 15:09

Pakete a écrit:
Qui est aussi considérer comme un art là bas Very Happy

Ah mais je suis tout à fait d'accord.
Il y a d'ailleurs des sites avec du bondage, comme il y en a avec le nu artistique. Rien de porno là-dedans.

Mais bon, penser à ça en premier lieu avec ces deux lignes, c'est un peu étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quinlan_vos
Admin
avatar

Messages : 1478
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 36
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 15:11

Ah! L'érotisme... Un art qui se perd, hélas. Quand quelque chose de beau est transformé en de mauvais téléfilms sur la TNT, ça fout un brin les jetons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mereck_bxl

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 39
Localisation : Ixelles (bruxelles)

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 15:33

quinlan_vos a écrit:
Ah! L'érotisme... Un art qui se perd, hélas. Quand quelque chose de beau est transformé en de mauvais téléfilms sur la TNT, ça fout un brin les jetons.

Oué, c'est comme en musique avec le "heavy metal vomitif" (ou apparenté). lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quinlan_vos
Admin
avatar

Messages : 1478
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 36
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 15:34

Yep. Les P.O.D. et autres Tokio Hotel sont à gerber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pakete

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 37

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 17:09

POD et tokyo hotel n'ont rien de "Heavy Metal"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DementiaMagister

avatar

Messages : 793
Date d'inscription : 22/06/2009
Age : 34
Localisation : Bas rhin

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 19:22

Si Tokio hotel c'est du metal, alors benoit 16 est un ours en deltaplane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quinlan_vos
Admin
avatar

Messages : 1478
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 36
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Jeu 12 Nov - 22:33



Sinon, je n'ai jamais dit que c'était du metal. Mais que les hens pensaient que s'en était. Nuance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël

avatar

Messages : 625
Date d'inscription : 20/07/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   Ven 13 Nov - 11:45

mdr , ça me rappelle avec émotion ce cour d'art plastique en troisième ou nous avions tous du dessiner une non-pomme .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au sujet de l'art   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au sujet de l'art
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Calcul du nombre de sujet nécessaire
» Un excellent sujet de dissertation, oui, mais, compliqué
» pb d'interprétation du sujet d'expression écrite
» Sujet de littérature
» Communiqué DDA au sujet de la publicité halal d'Isla Délice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIBERTATHEE :: FORUM :: Philosophie-
Sauter vers: